Les manières pour dire merci en arabe

Cet article explique comment exprimer votre gratitude et dire merci en arabe, à quelqu’un qui vous a rendu service. Merci » à quelqu’un qui vous a rendu service. Utilisez ces expressions pour montrer votre appréciation et et pour rendre la gentillesse aux autres. Alors, vous trouverez également des expressions que vous pouvez utiliser pour accepter l’offre de quelqu’un de vous aider.

En outre, cette page comprend des expressions utilisées dans des contextes dans des contextes religieux, comme remercier Dieu pour ses bénédictions ou exprimer son soulagement après un événement
événement désagréable. Si vous êtes débutant, vous sautez la rubrique « Arabe standard », qui est exclusivement destinée aux apprenants avancés.

Vous ne savez pas par où commencer ? Voici les nombreuses façons de dire « merci » en arabe, ainsi que de dire « de rien » et « s’il vous plaît ».

Dans ce but, Notre Blog a réservé cet article pour vous présenter plusieurs façon de dire merci en arabe

Merci en arabe

Savoir comment être poli en arabe est essentiel pour tout apprenant de la langue arabe. Après la leçon gratuite d’aujourd’hui, vous serez en mesure de dire « merci », « excusez-moi », « désolé » et d’utiliser d’autres expressions de politesse en arabe avec confiance. Écoutez attentivement la prononciation et entraînez-vous à dire les phrases arabes à haute voix.

Bien que chaque pays arabe ait son propre dialecte familier (عامية) ou « ‘aammiya », ces 5 façons de dire « merci » peuvent être presque universellement comprises dans toute la région MENA.

1. Choukran ou Chokran : Merci en arabe classique

merci en arabe shukran

On utilise le mot « Le Shukran » dans tous les pays arabophones avec leur différents dialectes. C’est aussi la traduction du mot merci en arabe littéraire.

Dans des contextes formels et informels, ce mot est largement compris par toutes les langues des locuteurs de la langue arabe. Il vient de la racine du verbe « شكر » « shakara » qui signifie « remercier ». Une réponse courante ? Vous pouvez entendre العفو (« al-‘awfoo ») ou عفوا (« ‘af-waan ») qui signifie « pardonner/pardonner », et qui est l’équivalent de « pas de problème ».

2. Merci en arabe libanais : (Tislam/Tislami)

Cette expression, que l’on entend le plus souvent au Levant et dans certaines régions du Golfe, vient du verbe « سلم » ou « salama » qui signifie « sortir sain et sauf ». On utilise ce mot si un ami ou un membre de la famille fait quelque chose de bien pour vous ! C’est un mot utilisé par les arabophones du dialecte Libanais ou Syrien.

Ajoutez إيديك/ي ou « ideyk/i » à la fin de cette phrase pour dire littéralement « que vos mains jouissent de la santé » – une façon de remercier les mains qui vous donnent quelque chose !

3. Merci en libanais : (Mamnounak)

Prononcé « mamnountak/ek » par une femme et « mamnounak/ek » par un homme, vous pouvez l’entendre dans toute la région du Levant pour dire « merci » ou « je vous suis reconnaissant ».

Si vous connaissez cette expression, vous connaissez aussi le persan ! On utilise couramment ce mot d’emprunt arabe, « mamnoun » ou « ممنون » pour dire « merci » aux locuteurs persans également !

4. Ya’tik al-afiya

Se traduisant littéralement par  » que [Dieu] te donne la santé « , cette phrase est une reconnaissance du travail acharné de quelqu’un et vous permet de montrer votre appréciation. Par exemple, vous entendrez peut-être la réponse « Allah y-a’fik », qui signifie également « Que Dieu vous bénisse avec une bonne santé ».

Pour votre information, En darija marocaine, « ‘afiya » signifie feu, alors soyez prudent au Maroc car  vous pourriez être mal interprétée !

Merci en arabe tunisien

Les tunisiens ont leurs propre mot dialectal pour dire merci. Le mot « 3aychek » ou « Aichek » est propre au dialecte tunisien. D’ailleurs c’est le premier mot qui permet d’identifier si le locuteur arabe est tunisien ou pas.

Merci en arabe algérien

Les algériens emploient généralement le mot choukran pour dire merci en arabe. Comme la plupart des pays du monde arabe et de l’Afrique du Nord.

Merci en arabe marocain

Les marocains aussi emploient généralement le mot choukran pour dire merci en arabe. Comme la plupart des pays du monde arabe. Il existe certain mots berbères pour dire merci, mais nous réserverons un article dédié à la langue berbère.

Merci en arabe égyptien

Les marocains aussi emploient généralement le mot « mutachaker » ou « metchaker khales » pour dire merci en arabe. Comme la plupart des pays du monde arabe.

5. Yekather Khairak ou Yekather Khirek : merci en arabe maghrébin

Version abrégée de la phrase plus complète signifiant « Je souhaite [que Dieu] augmente votre bien-être », cette expression peut être une façon de dire « Merci beaucoup de m’avoir aidé » dans le monde arabe. On utilise ce mot dans le dialecte Marocain, Algérien ou Tunisien. « Khair » (خير) est le substantif qui signifie « bien », souvent entendu lorsque quelqu’un demande « Comment allez-vous ? ».

6. Merci entre musulmans « Jazakallah Khairan » ou « Jazak allahu khayran »

merci en arabe jazak

Jazakallah Khairan est un mot arabe utilisé par les musulmans pour exprimer leur gratitude ou leurs remerciements. Il ne s’agit pas d’une expression dialectale, mais plutôt religieuse. Inspiré du coran, ce mot est similaire au mot arabe Shukran qui signifie merci. Mais il est préférable pour un musulman de dire Jazak Allahu Khayran. Car il demande à Allah d’accorder des bénédictions ou du bien à la personne plutôt que de simplement dire merci.
Signification de Jazakallah :

La signification du mot arabe Jazakallah est « Qu’Allah vous récompense », ce qui est en soi incomplet, car vous pouvez dire que Dieu vous récompense avec le mal ou le mauvais. L’expression complète est Jazakallahu Khairan, ce qui signifie « Qu’Allah vous récompense [avec] de la bonté ».

Que répondre à jazak allahu khayran ?

« Wa Antum fa Jazakumullahu khayran », ce qui signifie « Et vous aussi, qu’Allah vous récompense par le bien ».

Lorsque Usayd ibn Hadayr رضي الله عنه dit au prophète (sallahu alayhi wa salam) : « Ô Messager d’Allah جزاك الله خيرا (Jazak’allahu khayran) ! » Le Prophète a dit :  » وَأَنْتُمْ فَجَزَاكُمُ اللَّهُ خَيْرًا (Wa Antum Fa Jazakumullahu khayran…. Et vous aussi, qu’Allah vous récompense du bien) ! »

Prenez vos connaissances auprès des savants, pas auprès d’auteurs non qualifiés ou inconnus sur internet.

Nos savants ont pris le temps d’écrire des livres sur les manières de parler, comme Ibn Abee Shaybah, al-Bukhaaree, al-Bayhaqee, et d’autres savants de la Sunnah ont inclus une section sur les manières dans leurs grands livres de Sunnah. Je ne connais personne qui ait jamais dit cela. J’ai donc tendance à croire que c’est juste le résultat de l’ère des savants « Shaamilah » [base de données], ou de l’ère « Shaykh Google », où les gens utilisent des bases de données sans être qualifiés pour travailler avec les preuves qu’ils trouvent.

Alors que des personnes qui l’ignorent, un accès électronique à des volumes de sources de hadiths, allons-nous permettre que notre Deen soit soumis à toutes les décisions qu’ils dérivent des hadiths, même si cela signifie créer de nouvelles Sunnahs dont nos Salafs n’ont jamais entendu parler ! Le concept est désastreux, et qu’Allaah nous protège.

Conclusion

Dans la plupart des cultures, il est de coutume d’exprimer sa gratitude d’une manière ou d’une autre. Le dictionnaire définit la gratitude comme suit : c’est « la qualité d’être reconnaissant ; la disposition à montrer son appréciation et à rendre la bonté ». Donner une réponse sincère et reconnaissante aux actions ou aux paroles de quelqu’un est souvent la « colle » qui maintient les relations. Cela est vrai dans la plupart des sociétés ! Dans un pays étranger, cela montre également votre respect et votre appréciation de la culture. Les mots ont un grand pouvoir – utilisez-les sincèrement et souvent !

Le vocabulaire arabe est très diversifiée car comportant différents dialectes, l’arabe est parlé dans 25 pays du monde. Les nouveaux apprenants de l’arabe ont tendance à avoir du mal à apprendre la langue, notamment parce qu’on leur enseigne le Fushah qui est rarement utilisé aujourd’hui. Mais malgré les différences de dialectes et de cultures, il est juste de dire que les Arabes s’unissent sur un aspect : l’étiquette.